09 août 2011

A te

Une très belle chanson d'amour...

Je suis en transit à Paris même si je suis passée par la Sardaigne, la Bretagne et bientôt la Grande-Bretagne.

Et je n'en peux plus. J'ai dû réapprendre à vivre chez les miens ("i miei" comme on dit en italien) et j'avais oublié combien j'avais souffert chez eux. Et cela va en s'empirant. Et cela transpire sur ma "mini moi" qui semble ressentir tout ce que j'ai moi-même ressenti durant mon enfance. Et c'est la guerre avec ma mère.

"Il se peut que tu sombres dans la dépression à ne plus bosser."

Car on me sent nerveuse, de mauvaise humeur, avec les larmes qui montent souvent.

Mais ils sont incapables de voir que ce n'est pas mon travail qui me manque (s'ils savaient...) mais ce retour en enfance, cette claque, ces évidences sur qui je suis, pourquoi j'avance si lentement, pourquoi j'ai envie de hurler parfois. Pourquoi j'ai envie de partir loin, de m'isoler.

J-10 environ. Ce matin nous sommes passés par la case AÏEEEEEEEEEEEEE !!!! J'avais envie de pleurer, j'ai eu 4 piqûres. Ma loutre qui en a eu 3 a bien pleuré, elle. Et le tout petit a pleuré aussi mais lui il chiale dès qu'il voit des blouses blanches ou tout autre personne du corps médical. A mon avis, il aura le syndrôme de la blouse blanche....

Je n'arrive pas à dormir.

J'ai peur.

Allez, dans 3 jours j'ai 36 ans, il serait temps que je sois femme. Autant je suis super forte pour gérer un million de choses mais mettez-moi face à moi-même et je m'écroule.

4 mois sans un homme pour vous porter, ça commence à devenir long.

Posté par MlleJane à 01:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur A te

Nouveau commentaire